Mort de l'anthropologue Françoise Héritier

AFP                       Françoise Héritier faisait remonter les origines de la domination masculine à la préhistoire

AFP Françoise Héritier faisait remonter les origines de la domination masculine à la préhistoire

Spécialiste des relations familiales et maritales, des questions du sexe et du genre, Françoise Héritier s'est depuis longtemps engagée dans la lutte contre la discrimination.

Née à Veauche le 15 novembre 1933, l'ethnologue et anthropologue Françoise Héritier est morte dans la nuit de mardi à mercredi. Au-delà de ma tristesse, je garderai en mémoire le souvenir d'une femme d'exception: grande intellectuelle, mais sensible, modeste et profonde. Elle avait inauguré au Collège de France la chaire d'"étude comparée des société africaines ", devenant la deuxième femme à enseigner dans cette institution, et s'était imposée comme l'une des figures de l'anthropologie française. Elle était une amie. "Elle était et restera un modèle", a indiqué l'éditrice sur son compte Twitter.

Elle a également dirigé le Laboratoire d'anthropologie sociale, travaillant toute sa vie sur la construction de la hiérarchie entre le masculin et le féminin. Elle a été membre du Conseil consultatif national d'éthique et présidente du Conseil national du sida. Elle venait de publier chez Odile Jacobs Au gré des jours, prix spécial du jury du Femina.

Dernières nouvelles