Plainte pour agression sexuelle contre un officier de gendarmerie — Marseille

Image d'illustration

Image d'illustration

En mars 2017, une jeune femme de 26 ans s'est réveillée en sursaut, alors que son voisin de TGV Marseille-Paris tentait de lui caresser l'entrejambe. Pourtant tout ça ne refroidit pas les ardeurs du quinquagénaire qui revient quelques instants plus tard à la charge.

"Vous me plaisez, j'aimerais bien vous revoir", a-t-il insisté, relate Europe 1. Il serait ainsi "masseur de la maison du bonheur" à Marseille. Elle livre aux policiers tous les éléments, décrit son agresseur et donne surtout la fameuse carte sur laquelle est inscrit aussi un nom et un numéro de portable. Et lieutenant-colonel qui plus est.

Arrivée à Paris, la jeune femme décide d'aller déposer plainte pour agression sexuelle. Selon Europe 1, il travaillerait dans le sud de la France, sans préciser exactement dans quelle ville. L'officier de gendarmerie a été placé en garde à vue lundi puis remis en liberté.

Il reconnait avoir été "très entreprenant" avec sa voisine dans le TGV et révèle que se faire passer pour un masseur, un sophrologue ou un kiné était une simple "technique de drague". L'enquête, elle, ne fait que commencer et la recherche d'autres victimes est en cours.

Dernières nouvelles