Un tiers des espèces de mammifères sont menacées en France selon l'UICN

Lapin de garenne collectant des végétaux pour tapisser son nid

DIAPORAMA Lapin de garenne collectant des végétaux pour tapisser son nid

Le bilan réalisé porte sur le risque de disparition de l'ensemble des mammifères terrestres et marins recensés sur le territoire métropolitain. Après une analyse de la situation de chacune des 125 espèces, les résultats montrent que 17 espèces sont menacées et 24 autres quasi menacées. La liste rouge des espèces menacées de disparition, actualisée mercredi 15 novembre par le comité français de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et le Muséum national d'histoire naturelle (MNHN), fait apparaître que depuis le premier état des lieux, établi en 2009, la situation s'est fortement dégradée pour les mammifères terrestres et marins vivant en France métropolitaine.

Le vison d'Europe est actuellement l'un des mammifères les plus menacés en France. L'espèce est également victime de collisions routières et d'empoisonnements indirects dus à la lutte chimique contre les rongeurs dont elle se nourrit. L'animal " nécessite d'urgence un renforcement des actions [de protection] pour éviter sa disparition", préviennent les deux organismes.

L'UICN accuse l'intensification des pratiques agricoles et la transformation des paysages qui " entraînent la perte d'habitats essentiels pour de nombreuses espèces, comme le putois d'Europe ou le lapin de garenne".

Parce qu'ils sont toujours aussi peu nombreux, l'ours, le loup et le lynx restent classés " menacés ".

Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine
Deux tiers des espèces animales sont menacées en France

Jusque-là principalement affectées par l'intensification des pratiques agricoles et par l'exploitation forestière réduisant l'abondance des vieux arbres, les chauves-souris se trouvent désormais confrontées à des menaces additionnelles.

Tout espoir n'est pas perdu! . Deux espèces sont emblématiques des succès de l'action de conservation: la loutre d'Europe et le bouquetin des Alpes.

Enrayer la dégradation des milieux naturels, restaurer les zones humides et les bocages, maintenir les zones d'agriculture extensive, en conciliant les besoins des animaux avec les contraintes de la transition énergétique. Voilà. Si on veut sauver ce qui peut encore l'être, comme on dit, y a plus qu'à.

Dernières nouvelles