Les jeux vidéo pour limiter les risques de démence — Séniors

S’adonner aux jeux vidéos réduirait le risque d'Alzhaimer de près de 30

Santé S’adonner aux jeux vidéos réduirait le risque d'Alzhaimer de près de 30

Il y a encore quelques années, les jeux vidéo étaient accusés de tous les maux. C'est ce qu'affirme une étude controversée, publiée le 16 novembre dernier dans la revue "Alzheimer's and Dementia: Translational Research and Clinical Interventions".

Les résultats préliminaires avaient été présentés en juillet 2016 à la conférence internationale annuelle de l'Association d'Alzheimer à Toronto au Canada. L'équipe a analysé les données d'une cohorte de 2 800 personnes en bonne santé, âgées de 74 ans, et suivies pendant dix ans. Des exercices appelés "Double Décision " et consistant à identifier rapidement des objets sur un écran ont été proposés aux participants dans le but d'améliorer leurs capacités de réaction et de mémorisation. Au fur et à mesure des progrès de l'internaute, le jeu devient plus rapide et plus compliqué.

Durant les cinq première semaines de l'étude, ils ont reçu au moins dix heures d'entrainement. Les scientifiques ont avancé que les personnes âgées ayant fait quelques heures d'exercices mentaux sur ordinateur pour doper leur rapidité à répondre à des stimulations visuelles auraient réduit de 30% leur risque de démence.

Les autres participants ont été divisés en trois groupes. Ils ont évalué comment les participants effectuaient leurs différentes tâches quotidiennes en les interrogeant.

"La pratique du jeu de réactions mentales a entraîné une réduction de 29% du risque de démence pendant les dix ans de l'étude comparativement au groupe de contrôle", estime Jerri Edwards, principal auteur de ces travaux, cité par l'AFP.

Une étude à juger avec réserve, à en croire plusieurs spécialistes. "Je trouve invraisemblable qu'une pratique aussi brève de ces exercices mentaux puisse avoir eu cet effet".

Dernières nouvelles