Les données de 57 millions de clients et chauffeurs piratées — Uber

Un téléphone intelligent affichant l'application Uber

L'entreprise Uber aurait caché pendant un an qu'elle avait fait l'objet d'un piratage massif en octobre 2016

Les noms des utilisateurs ainsi que leurs adresses électroniques et numéros de téléphone mobile ont été subtilisés, a indiqué le CEO de la société, Dara Khosrowshahi, dans un communiqué.

Si on est loin des 3 milliards de comptes piratés chez Yahoo en 2014, l'affaire risque d'attirer sur Uber le regard des autorités de protection des utilisateurs ainsi qu'une potentielle action de groupe car le piratage est massif: les données de 57 millions de clients et 600 000 chauffeurs ont été volées par des hackers en 2016.

Il assure qu'il a été informé " récemment " de l'incident. Cette information est divulguée alors qu'Uber tente de surmonter une série de crises qui a culminé lorsque Travis Kalanick a été fermement prié de quitter ses fonctions. "L'incident n'a pas atteint les systèmes de l'entreprise ni son infrastructure", a tenu à préciser le PDG. Ils ont pénétré dans un "cloud" (serveur dématérialisé) utilisé par l'entreprise et ont téléchargé ces informations. Le patron d'Uber a précisé que deux individus ne faisant pas partie de la plateforme seraient responsables de ce piratage.

"Au moment de l'incident, nous avons immédiatement pris les mesures pour sécuriser les données et mettre fin à l'accès non autorisé des individus". Du coup, selon les informations de Bloomberg, l'entreprise aurait tout simplement payé près de 100 000 dollars aux pirates informatiques pour qu'ils ne dévoilent pas au grand public le vol de données ce qui aurait risqué de provoquer un nouveau scandale. "Nous avons également mis en place des mesures de sécurité pour restreindre l'accès et renforcer les contrôles des comptes de notre base de données", a-t-il poursuivi.

Dara Khosrowshahi, qui a été nommé à la tête d'Uber fin août, a souligné qu'il a été informé "récemment" de cet incident, mais que "rien de cela n'aurait dû arriver, et je ne trouverai aucune excuse", a-t-il ajouté.

Dernières nouvelles