Meg Whitman ne sera bientôt plus CEO de HPE

Ca bouge au sommet de HPE: Meg Whitman cède sa place à Antonio Neri

Meg Whitman, un bilan mitigé chez HPE

A l'origine de la division des activités de Hewlett Packard en 2015, Meg Whitman sera remplacée en février 2018 par Antonio Neri qui occupait jusqu'à présent la présidence du constructeur.

Agée de 61 ans, Meg Whitman conservera néanmoins un siège au conseil d'administration de HPE. L'une consacrée à la fabrication d'ordinateurs et d'imprimantes, l'autre spécialisée dans les services aux entreprises (HPE).

Avec Ginni Rometty (CEO d'IBM), Meg Whitman demeure l'une des dirigeantes les plus influentes dans le secteur IT. Elle avait gardé la tête de HPE. Sous sa conduite, HPE a multiplié les cessions d'actifs et supprimé des dizaines de milliers d'emplois pour se recentrer sur les serveurs et les réseaux.

L'ex-patronne d'eBay avait pris les commandes de Hewlett Packard en 2011.

Meg Whitman avait également eu des ambitions politiques en présentant sa candidature au poste de gouverneur de Californie en 2009 avec l'appui du parti républicain mais elle a été finalement battue par le démocrate Jerry Brown.

"Le départ de Meg Whitman sera vu négativement par les investisseurs, dont certains espéraient probablement qu'elle finirait par vendre le reste du groupe", ajoute Angelo Zino. Elle a affirmé mardi qu'il n'y avait "aucune chance" qu'elle rejoigne un concurrent et HPE a fait savoir qu'elle resterait administratrice. Rappelons que c'est sous son égide que le groupe HP s'était divisé en deux entités distinctes, HP inc.

Suite à l'annonce de ce changement de CEO, le prix de l'action de HPE a chuté de 7% en une demi-heure (après clôture).

Son chiffre d'affaires annuel a baissé de 4,7% à 28,9 milliards de dollars.

Dernières nouvelles