La Suisse perd en attractivité pour les milliardaires (Bilan)

Magdalena Martullo-Blocher patronne d'Ems Chemie et son père Christoph Blocher font partie des Suisses les plus riches

Magdalena Martullo-Blocher patronne d'Ems Chemie et son père Christoph Blocher font partie des Suisses les plus riches. Image Keystone

La Suisse a perdu en attractivité pour les très grandes fortunes, dont certaines installées depuis de nombreuses années dans la Confédération ont quitté le pays, a indiqué vendredi le magazine Bilan. La famille la plus riche est celle d'Igvar Kamprad: le fondateur du géant Ikea, âgé de 91 ans, a laissé les rênes de l'empire familial à ses enfants ainsi que la fortune de famille: 48 milliards de francs suisses, soit 41 milliards d'euros. Idem pour le milliardaire russe Vasily Anisimov (2-3 mrd CHF), qui a quitté le canton de Schwytz pour la Russie, ou l'Autrichien Reinold Geiger (1-1,5 mrd CHF), directeur général de la chaîne française de cosmétiques L'Occitane, qui a déménagé au Luxembourg. "De nombreuses juridictions sont devenues fiscalement plus intéressantes, comme par exemple Malte ou le Portugal", a expliqué le magazine romand.

Parmi les arrivées remarquées dans le classement, figure le comte belge Marc-Oswald van der Straten-Ponthoz.

Du côté des sortants, outre le départ de Jean-Pierre Valentini (spécialiste du négoce des matières premières) pour les Émirats arabes unis, Bilan a pris acte du léger recul de la fortune de l'ex-patron de Cartier Alain Dominique Perrin (70 et 95 millions de francs suisses) et de la dissolution de la fortune de la famille Defforey et Fournier (fondateurs en 1959 des supermarchés Carrefour) " entre les nombreux descendants disséminés à travers le monde ". La réponse n'est pas simple: mais ce qui est sûr c'est que les Français restent très représentés parmi les très riches résidant en Suisse.

Dernières nouvelles