Sulfoxaflor : le juge des référés suspend l'autorisation des pesticides Closer et Transform

En déclin depuis vingt ans notamment en raison de l'utilisation de néonicotinoïdes les abeilles sont-elles menacées par le sulfoxaflor

Abeilles: le tribunal administratif de Nice va se prononcer sur 2 pesticides

L'Anses prend donc acte de la décision du tribunal de Nice, qui a statué en référé et suspend immédiatement les deux autorisations de mise sur le marché. "Dow fera un recours contre cette ordonnance devant le Conseil d'Etat", l'instance suprême de la justice administrative, a réagi l'avocat de la société, Me Eric Nigri.

Jusqu'à la décision qui sera rendue sur le fond, c'est le principe de précaution qui s'applique concernant ces deux produits à base de sulfoxaflor, une molécule qui fait polémique depuis plusieurs semaines. Leur fabricant les présentaient comme "une alternative aux néonicotinoïdes", ces pesticides en partie responsables du déclin des abeilles depuis vingt ans et interdit dès l'an prochain en France.

" Abeilles: faut-il revenir sur l'interdiction des pesticides?". L'Anses a reçu de nouvelles données scientifiques que les ministères de l'Agriculture et de la Transition écologique lui ont demandé en octobre d'étudier sous trois mois, ajoute le tribunal: cette demande "confirme l'absence de certitude quant à l'innocuité de ce produit". Les néonicotinoïdes, en passe d'être interdits, avaient été présentés dans les années 1990 comme des substituts inoffensifs aux pesticides précédents, et il a appelé à pas "reproduire les mêmes erreurs". "Nous sommes tous préoccupés du sort des abeilles et la façon dont nous délivrons les autorisations de mises sur le marché visent à réduire le risque", a répondu la directrice générale adjointe de l'Anses, Françoise Weber, venue défendre en personne les autorisations signées de sa main en septembre. Le tribunal administratif de Nice était compétent en raison de la localisation géographique du siège social de Dow Agrosciences: la branche phytosanitaire du groupe Dow Chemicals, qui a fusionné avec le géant américain Dupont, se trouve à Sophia Antipolis (sud-est), non loin de Nice.

Dernières nouvelles