Le pétrole tâtonne dans un marché perturbé

Le pétrole progresse, s'inquiétant des conséquences d'une fuite de pétrole

Le pétrole tâtonne dans un marché perturbé

Introduit en 2015, le panier de référence de l'OPEP comprend quatorze types de pétrole, dont le Sahara Blend (Algérie), l'Iran Heavy (Iran), Es-Sider (Libye), Basra Light (Irak), Bonny Light (Nigeria), Arab Light (Arabie Saoudite), Girassol (Angola) et le Mery (Venezuela).

Le contrat janvier sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a gagné 93 cents, soit 1,60%, à 58,95 dollars le baril.

Bien que les marchés ont fait une pause jeudi aux Etats-Unis avec la célébration de Thanksgiving, les analystes estiment que la tendance haussière va se poursuivre à l'approche de la réunion, le 30 novembre à Vienne, de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et de ses partenaires pour décider d'une éventuelle prolongation de l'accord visant à contenir la production pour soutenir les prix. Vers 17H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 63,15 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 17 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Les cours du pétrole évoluaient vendredi dans des directions divergentes en Asie, le "light sweet crude" (WTI) enfonçant un plus haut de deux ans après la fermeture d'un oléoduc majeur entre les Etats-Unis et le Canada.

La fuite affectant l'oléoduc de Keystone d'un débit habituel de 590.000 barils par jour soutient les cours du brut sur l'échéance la plus rapprochée et a fait basculer le marché en déport, a dit Tamas Varga, stratégiste chez PVM Oil Associates, en référence à une situation dans laquelle les cours sur l'échéance à terme la plus rapprochée sont supérieurs à ceux des échéances plus éloignées, caractéristique d'un marché en pénurie momentanée.

Ces producteurs de brut se sont accordé, fin 2016, de baisser leur production en 2017, prolongeant leur décision jusqu'à mars 2018.

Dernières nouvelles