Laurent Wauquiez tacle les macronistes, ce "ramassis d'opportunistes"

Florence Portelli:

Laurent Wauquiez tacle les macronistes, ce "ramassis d'opportunistes"

Le mouvement présidentiel est un "ramassis d'opportunistes", a-t-il fustigé sur Europe 1.

L'ancien président de la commission d'organisation de la primaire de la droite, Thierry Solère, vient de rejoindre le parti La République en marche (LREM), avec ses compères ex-Républicains, Gérald Darmanin et Sébastien Lecornu.

Laurent Wauquiez à la Fête de la violette 2017. "On comprend qu'en réalité toute leur démarche n'était dictée que par des petits calculs", a attaqué Laurent Wauquiez.

Régulièrement accusé d'épouser les thèses frontistes, Wauquiez rétorque franchement: "Au fond, ils partent à LREM parce qu'ils ont échoué, que plus personne ne veut d'eux et qu'ils n'ont pas réussi à torpiller la droite". Laurent Wauquiez, qui doit également faire face à la création du parti des autres Constructifs, s'en prend plus globalement au parti d'Emmanuel Macron, La République en marche, qui renoue selon lui "avec des pratiques ancestrales". Le favori à la présidence des Républicains a estimé que la majorité présidentielle REM ressemblait à "un ramassis d'opportunistes" rejoignant le "marigot central".

Le député socialiste Olivier Dussopt, entré au gouvernement lors du dernier remaniement, en a également pris pour son grade: "Il vaut mieux avoir les adducteurs souples", a ironisé Laurent Wauquiez, évoquant le fossé idéologique entre les différents macronistes.

"Sur le plateau du " Grand Rendez-Vous", Laurent Wauquiez a flingué le parti LREM dénonçant un " assemblage de tous les opportunistes ". "Il faut le combattre", fait valoir le ministre.

Gérald Darmanin a adhéré via internet, samedi matin, Sébastien Lecornu et Thierry Solère dans la soirée, précise le JDD. L'un des trois postes revient en effet habituellement à l'opposition et est occupé depuis le mois de juin par l'élu des Hauts-de-Seine qui, au sein du groupe "Constructifs", se situait jusque-là officiellement dans l'opposition.

Marine Le Pen, elle-même, avait évoqué avec ironie, une alliance avec Laurent Wauquiez lors d'une interview accordée à l'émission Le Grand Jury, le 19 novembre, en déclarant: "Quand j'entends le discours de monsieur Wauquiez aujourd'hui, je me dis: "S'il est sincère, compte tenu des propos qu'il tient, il devrait aller jusqu'à proposer une alliance [au Front national]".

Interrogé sur BFMTV à la mi-journée, Thierry Solère a opposé une fin de non-recevoir: "Je n'ai aucune raison de démissionner, je suis très heureux", a-t-il dit, assurant que cette fonction ne dépendait pas d'un parti politique mais d'une élection des députés.

Dernières nouvelles