Plan de suppression de postes en France — Societe generale

La Banque de France accusée de jésuitisme par Marine Le Pen

Capture d'écran

Ce qui n'est pas sans conséquences pour ses salariés.

Deux ans après avoir annoncé une sévère restructuration de son réseau, avec la fermeture de 20 % de ses points de vente à horizon 2020, la Société générale a décidé de durcir encore le traitement appliqué à son activité de banque de détail en France.

Au total, 3450 postes seront ainsi supprimés.

Société Générale a assuré que ces départs se feraient "sur la base, en priorité de mobilités internes", c'est-à-dire dans le groupe mais hors de son réseau de banques de détail, "et aussi de départs naturels et volontaires".

Par ailleurs, le groupe enregistrera un effet net global des évolutions fiscales, effectives ou soumises à promulgation définitive, qui pourrait le conduire à enregistrer une charge d'environ 170 millions dans les comptes du trimestre en cours. Cette annulation contraint l'Etat à rembourser 10 milliards d'euros à l'ensemble des sociétés concernées. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Dernières nouvelles