Des parents condamnés pour avoir menti sur la maladie de leur fille

Vanna44/Pixabay

Vanna44/Pixabay

Ce mardi 28 novembre, la justice a condamné un couple originaire de Saint-Valérien dans l'Yonne à cinq mois de prison ferme et dix mois avec sursis pour escroquerie ainsi qu'une confiscation des comptes retenus sous scellés.

Fin 2013, un médecin du nord de l'Yonne alerte la procureure de la République de Sens après la création d'une association, "Le Souffle de Lydie" et un reportage diffusé sur France 3 Bourgogne". Mais l'enfant était seulement asthmatique. Une manifestation de soutien est organisée à Piffonds, une randonnée avec kermesse est prévue par la suite, même les élèves de l'école se mobilisent avec des dessins. Ils récoltent 2 300 euros et obtiennent un fauteuil roulant.

De plus, la BPCO ne peut être cancéreuse et les enfants ne peuvent pas développer cette maladie.

"Je n'ai pas menti, je me suis trompée sur le diagnostic", se défend aujourd'hui la mère de Lydie. Aucun médecin n'avait pourtant jamais mentionné une possible broncho-pneumopathie. De son côté, le père de famille aurait suivi sa femme sans se poser de questions. "On n'a pas créé l'association dans un but d'enrichissement" a expliqué l'homme de 39 ans qui fait l'objet d'une en procédure de surendettement depuis plusieurs années. Ses parents auraient donc profité d'une soi-disant maladie pour obtenir de l'argent de généreux donateurs, faisant vivre un calvaire à leur fille alors persuadée qu'elle souffre d'un cancer et qu'elle risque de mourir. Elle a donc inventé son propre diagnostic.

"Cela laisse des traces chez un enfant".

"C'est proprement ignoble ce que ces parents ont fait à leur fille, ça dépasse l'entendement", dénonce l'avocate du conseil départemental, partie civile. En tout, une cinquantaine de personnes abusées par le mensonge ont été identifiées par les enquêteurs. Le couple est par ailleurs condamné à rembourser plusieurs centaines d'euros de préjudice aux personnes qui ont fait des dons.

Dernières nouvelles