Journée mondiale de lutte contre le sida : le bilan

Journée mondiale de lutte contre le sida : le bilan

Journée mondiale de lutte contre le sida : le bilan

Mais faute d'un tel produit miracle, le combat passe pour l'instant par le dépistage. "Chaque année en France, environ 6.000 personnes découvrent leur séropositivité au VIH, dont plus d'un quart à un stade avancé de l'infection", ajoute Santé-Publique-France dans un

Comme le rappellent Anne Simon (CHU Pitié-Salpêtrière, AP-HP; présidente de la Société française de lutte contre le sida) et Éric Billaud (Hôtel-Dieu, CHU de Nantes; président du Corevih Pays de la Loire) dans le BEH, une bonne connaissance des différentes populations concernées est primordiale puisqu'il est important d'adapter l'approche préventive.

La campagne s'adresse à tout le monde, mais cible plus particulièrement deux populations: les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes et les migrants hétérosexuels, femmes ou hommes. Les deux catégories représentent 83% des personnes ignorant vivre avec le virus.

"Des traitements efficaces existent depuis longtemps, mais nombreux sont ceux qui n'iront jamais se faire dépister".

Le TROD (Test Rapide d'Orientation Diagnostique) proposé par les acteurs associatifs est gratuit, anonyme et permet d'avoir un résultat rapide et d'être accompagné par des chargés de prévention formés. La première se fait en laboratoire d'analyses médicales et est remboursé sur ordonnance, ou dans un centre spécialisé (CeGIDD) où l'on se rend sans gratuitement et sans rendez-vous.

Les autres "craignent la stigmatisation ou sont dans le déni", selon ces autorités.

"240 000 autotests VIH ont été référencés dans plus de 11 000 pharmacies depuis son lancement en septembre 2015". Avec le prélèvement d'une simple goutte de sang, l'utilisateur obtient une réponse en 15 à 30 minutes. Il apparaît donc primordial de combiner le dépistage du VIH à celui des autres IST.

"Il me semble que l'attention du public a été détournée du sida en Europe depuis que cette maladie peut être bien traitée et que les patients peuvent vivre 40 ou 50 ans avec".

Dernières nouvelles