Des médecins obéissent à l'ordre tatoué sur le torse d'un patient de ne pas le réanimer — Etats-Unis

England Journal of Medecine

England Journal of Medecine

Le tatouage avait-il valeur d'ordre de ne pas réanimer?

Drôle de cas de conscience pour des médecins américains: ils ont trouvé sur le torse d'un homme un message demandant de ne pas le réanimer. L'homme n'a finalement pas été réanimé et il est mort. Un hôpital de Floride a eu affaire à un redoutable dilemme face à un homme de 70 ans arrivé inconscient au Jackson Memorial Hospital de Miami, avec des problèmes respiratoires et un taux d'alcool dans le sang élevé. Pour être sur de prendre la bonne décision, les médecins ont fait appel à un service d'éthique.

Dans un premier temps, les médecins ont décidé de "ne pas respecter le tatouage " et d'administrer les premiers soins au patient, obéissant ainsi à leur serment d'Hippocrate qui les préservait de "s'engager dans une voie irréversible ". Le seul signe distinctif découvert par les médecins était un tatouage sur le torse indiquant "Ne Pas Réanimer", avec le mot "Pas" souligné, accompagné d'une signature. Aux Etats-Unis, de tels ordres sont normalement placés dans le dossier médical d'une personne, et servent à informer le personnel médical qu'il ne doit pas procéder à une réanimation cardio-pulmonaire si besoin en serait. Entre temps, celui-ci avait pu être identifié et un document officiel ordonnant de ne pas tenter de le réanimer a été retrouvé dans son dossier médical. En 2012, un homme âgé de 59 ans présentant le même tatouage avait été hospitalisé et soigné.

Une fois la victime identifiée, le dossier médical faisait bien état d'une mention "NPR" (ne pas réanimer).

"Son tatouage a apporté plus de confusion que de clarté", note l'article. Pendant la nuit, celui-ci est décédé et les médecins ont suivi la recommandation qui leur avait été donnée de considérer le tatouage comme un ordre de ne pas réanimer. Et qu'il n'avais jamais réalisé qu'il pourrait lui coûter la vie.

Dernières nouvelles