La nouvelle direction accueillie par une motion de défiance — SFR

ALTICE MOTION DE DÉFIANCE CONTRE LA DIRECTION DE SFRALTICE MOTION DE DÉFIANCE CONTRE LA DIRECTION DE SFR

ALTICE MOTION DE DÉFIANCE CONTRE LA DIRECTION DE SFRALTICE MOTION DE DÉFIANCE CONTRE LA DIRECTION DE SFR

Dimanche soir, par un communiqué de presse, le comité central d'entreprise de SFR Group a fait savoir qu'il avait adopté une motion commune votant la défiance vis-à-vis de la direction, et notamment du nouveau président-directeur général de l'opérateur téléphonique, Alain Weill.

"Vous êtes nommé en qualité de PDG de SFR Group dans un contexte particulièrement délétère, s'agissant tant des salariés que de la ligne managériale", souligne le texte. Les syndicats se disent "particulièrement dubitatifs [sur] cet énième changement de gouvernance". Ils exhortent Patrick Drahi de ne pas gérer son groupe " comme une PME de 2000 salariés ".

Au-delà du jeu des chaises musicales dans les hautes sphères de SFR et des augmentations de tarifs quil juge "délirantes", le CCE dénonce également " le plan de départ volontaire " enclenché chez SFR qui "suscite un véritable mal-être chez les salariés", sans parler "des réorganisations d'ampleur en interne " sans consultation des instances au préalable".

La crise chez Altice se poursuit, et cette fois-ci c'est à la filiale SFR de donner de la voix.

Il apparaît "indispensable que des investissements sérieux aient lieu sur le service aux clients, l'amélioration du réseau et la prospection commerciale", estiment-ils. Il dit vouloir ouvrir avec les managers "un dialogue sans filtre, sans tabou".

Dernières nouvelles