Les Français ont été moins généreux en 2016 — Dons

Les dons aux associations ont stagné en 2016 le nombre de donateurs est lui en baisse

Les dons aux associations ont stagné en 2016 le nombre de donateurs est lui en baisse

Le nombre de foyers fiscaux ayant déclaré des dons en 2016 a reculé de 4,2% par rapport à l'année précédente et le montant total versé aux associations a parallèlement stagné, selon une étude d'un collectif d'experts publiée lundi.

Au total, 5,28 millions de foyers ont déclaré au moins un don sur leur feuille d'impôt sur le revenu.

Les dons fiscaux se sont élevés en 2016 à 2,49 milliards d'euros, un chiffre quasiment identique à celui enregistré en 2015 (2,48 milliards d'euros), après une dizaine d'années d'augmentation régulière. En 2014, la progression des dons avait été de 7,2%, et de 3,7% en 2015. "Et encore, à l'époque, les chiffres étaient moins précis car ils ne permettaient pas de distinguer les dons aux associations et les dons aux partis politiques". Selon Recherches et Solidarités, "les résultats décevants de 2016 restent pour l'heure sans explication".

Plus réjouissant: le don annuel moyen a progressé. Les moins de 30 ans ne représentent que 4% des donateurs et 3% des montants déclarés. Ce sont les plus de 60 ans qui représentent le gros des donateurs: ils représentent en effet 53% des donateurs pour 58% des montants. Ce constat avait déjà été établi en octobre dernier par le syndicat France Générosités selon qui la générosité "peine à renouveler son panel de donateurs et à rajeunir sa cible". Pour attirer la nouvelle génération, les associations utilisent les nouvelles formes de donations: par SMS, par carte bancaire ou via les réseaux sociaux. Les plus de 70 ans affichent le montant moyen déclaré le plus haut (536 euros), ce qui représente un effort soutenu au regard de leurs ressources, même s'ils sont légèrement devancés, de ce point de vue, par les plus jeunes.

Les cinq premières organisations collectrices sont l'Association française contre les myopathies, les Restos du cœur, la Croix-Rouge, le Secours catholique et Médecins sans frontières. Les trois premières villes les plus généreuses sont Versailles, Neuilly-sur-Seine et Strasbourg.

Les dons déclarés destinés aux partis politiques (qui apparaissent depuis 2013 de façon distincte dans les déclarations de revenus des contribuables) ont pour leur part vu leur montant diminuer de 11% en 2016 à 83,7 millions d'euros, tandis que le nombre de donateurs baissait de 11% également à près de 292 000.

Dernières nouvelles