Sanofi déconseille son vaccin contre la dengue

Sanofi Revers sur le vaccin contre la dengue impact 100 millions d'euros

Vaccin anti-dengue suspendu : les Philippines se préparent "au pire"

Le groupe Sanofi a annoncé mercredi que le Dengvaxia, premier vaccin contre la dengue autorisé au monde, pourrait aggraver la maladie dans certains cas.

Dans un communiqué, l'OMS a recommandé que le vaccin " Dengvaxia soit administré seulement aux personnes ayant déjà été infectées par la dengue ". Lundi 4 décembre, une enquête sur la vaccination anti dengue de plus de 700 000 enfants a été ouverte par le ministère philippin de la Justice. Zone où la dengue était répandueLes Philippines ont vacciné plus de 733.000 enfants contre le virus, ce qui fait craindre que beaucoup d'entre eux puissent développer la forme la plus sévère de la maladie potentiellement mortelle.

Le groupe des experts sur les vaccins au sein de l'OMS (SAGE) tiendra une réunion dans deux semaines pour prendre une décision sur le maintien ou non de la suspension, a ajouté le communiqué de l'OMS. Ce vaccin pourrait exposer certaines personnes, qui n'ont jamais eu d'antécédent de cette maladie virale, à un 'surrisque de cas de dengue sévère'. D'ordinaire, cette infection n'est pas gravissime, provoquant fièvre, maux de tête, douleurs musculaires et articulaires, fatigues et nausées.

Davantage de cas de maladie grave pourraient survenir après la vaccination en cas d'infection à la dengue. "Nous sommes heureux de constater que la reconnaissance de l'importance du vaccin pour la santé publique ne cesse de grandir" notait alors le D Su Peing Ng, directrice "monde" des "affaires médicales" pour Sanofi Pasteur: "Grâce à ce nouvel outil, ceux qui sont chargés de la santé publique dans les pays où la dengue est endémique ont maintenant des moyens supplémentaires pour atteindre les objectifs de l'OMS de réduire de 50% la mortalité, et de 25% la morbidité de la dengue d'ici 2020". " Actuellement, nous n'avons pas d'information sur des cas sévères d'infection parmi ceux qui ont été vaccinés ", a déclaré le ministre de la Santé Francisco Duque. Il a également indiqué que ces nouvelles informations ne signifiaient pas que tous ceux qui n'ont jamais été infectés souffriraient de la forme plus grave de la dengue s'ils étaient vaccinés. Dès vendredi, la campagne de vaccination massive anti-dengue a fait l'objet d'une suspension immédiate dans le pays.

Un millier de Philippins sont morts de la dengue en 2016 sur un total de 211.000 cas, selon les statistiques officielles.

Dernières nouvelles