Une exposition de santons pour contourner l'interdiction d'une crèche de Noël — Wauquiez

WAUQUIEZ REMPLACE LA CRÈCHE INTERDITE PAR DES SANTONSWAUQUIEZ REMPLACE LA CRÈCHE INTERDITE PAR DES SANTONS

WAUQUIEZ REMPLACE LA CRÈCHE INTERDITE PAR DES SANTONSWAUQUIEZ REMPLACE LA CRÈCHE INTERDITE PAR DES SANTONS

Région PACA où, pourtant, le président de région, Christian Estrosi, n'avait pas installé de crèche l'an passé. Huit crèches, de toutes tailles, dont une monumentale qui s'étale sur une dizaine de mètres carrés. À l'entrée du siège de la région, les crèches sont placées bien en évidence et accessibles au public. Cette passion récente de Laurent Wauquiez pour l'artisanat d'art des maîtres santonniers ressemble surtout à un bon moyen de déplacer le curseur, du cultuel (la crèche et son message religieux) vers le culturel (les santons et leur fabrication artisanale).

Présenter les crèches sous l'angle du savoir-faire d'un métier d'art plutôt que sous celui de la tradition religieuse suffira-t-il pour les faire accepter par la justice? Ce lundi, après avoir présenté le travail de santonniers, et fait un tour des cinq Petits Jesus présents dans le hall, Laurent Wauquiez s'est exprimé: " On a et on respecte ce que sont la justice et le droit. "Cette année, nous avons donc fait une exposition sur l'art des santonniers dans le prolongement de notre politique de valorisation du savoir-faire des métiers d'art". Notre région est très attachée à la défense de ses traditions et de la tradition des métiers d'art.

La gauche crie, elle, à la provocation.

Moins d'un mois après la décision du tribunal administratif de Lyon qui a jugé illégale l'installation d'une crèche de Noël dans le hall du siège de la région Auvergne-Rhône-Alpes, son président Laurent Wauquiez (LR) a contourné lundi le problème en dévoilant une grande exposition de santons dans les lieux.

Dernières nouvelles