La Cour suprême américaine donne son feu vert — Décret anti-immigration

La Cour suprême des États-Unis

Getty Images Agence France Presse La Cour suprême des États-Unis

Cette décision laisse croire que la Cour suprême pourrait ultimement valider la plus récente version du décret migratoire annoncée par le président Trump en septembre.

L'interdiction d'entrée aux États-Unis s'applique aux ressortissants de l'Iran, de la Libye, de la Somalie, de la Syrie, du Tchad, du Yémen, de Corée du Nord et du Venezuela. Il vise à interdire l'entrée sur le territoire de ressortissants de six pays dont la population est majoritairement musulmane.

Le gouvernement avait fait appel de ces décision, prolongeant ainsi une bataille épique devant les tribunaux qui a débuté fin janvier, avec de multiples rebondissements en première instance et en appel devant diverses juridictions du pays.

Dans son jugement de lundi, la Cour suprême a autorisé la mise en application totale du décret, en attendant que la justice d'appel se prononce sur la procédure.

La Cour d'appel du 9e Circuit à San Francisco et la Cour d'appel du 4e Circuit à Richmond, en Virginie, entendront cette semaine les arguments sur la légalité du décret migratoire.

Des manifestants opposés au décret de Donald Trump sur l'immigration, à l'aéroport LAX de Los Angeles. Ses détracteurs lui reprochent au contraire de cibler sans raison et de façon discriminatoire des dizaines de millions de musulmans.

Dernières nouvelles