Les retraités français bien lotis dans l'OCDE

Malgré leur manifestations régulières les retraités français ne sont pas les plus mal lotis

Malgré leur manifestations régulières les retraités français ne sont pas les plus mal lotis. Image Keystone

L'Hexagone se distingue par "une forte baisse de l'emploi après 60 ans" et "un faible âge normal de la retraite": pour une carrière sans interruption débutée à 20 ans, un Français bénéficiait en 2016 d'une pension sans décote à 61,6 ans, contre 63,9 ans en moyenne dans l'OCDE.

Les Français partent plus tôt et restent plus longtemps à la retraite que tous les autres citoyens de l'OCDE, avec en prime des revenus plus élevés que la moyenne, selon une étude publiée mardi par l'organisation. Les Français sont globalement bien lotis: leur âge effectif de départ à la retraite va progressivement passer à 64 ans, mais restera très inférieur à la moyenne des 35 pays étudiés.

Revenu moyen des plus de 65 ans, en % du revenu moyen de l'ensemble de la population. En moyenne, les Français vivent 25,6 ans à la retraite, contre 20,3 ans en moyenne dans l'OCDE.

Cette approche permettrait d'améliorer la transparence, la lisibilité et donc la compréhension des assurés, mais aussi de limiter les coûts administratifs de gestion, note Hervé Boulhol, économiste à l'OCDE.

L'harmonisation des différents régimes permettrait aussi selon lui "de ne pas mettre d'obstacles à la mobilité des travailleurs", sur fond de diversité croissante des parcours professionnels "pour que cette question des polypensionnés, en France, ne revienne pas sur la table sans arrêt" à chaque réforme.

"Et au-delà de tout ça, évidemment, c'est surtout une question d'équité", observe-t-il.

Sur ce dossier épineux - qui a vu de précédents gouvernements se heurter à de vastes mouvements sociaux - l'exécutif a reconduit la méthode mise en oeuvre sur la réforme du Code du travail, avec des discussions préalables avec les partenaires sociaux.

Emmanuel Macron veut réformer le système de retraite pour le rendre plus équitable, mais il a promis qu'il ne toucherait pas à l'âge légal fixé à 62 ans.

"Vous ne changez pas les règles à 18 mois ou à 24 mois de la fin", a-t-il estimé.

Dernières nouvelles