" "Time " : "celles et ceux qui ont " brisé le silence " des violences sexuelles

Le Time a décerné le titre de personnalité de l'année aux femmes et hommes qui ont

Le Time a décerné le titre de personnalité de l'année aux femmes et hommes qui ont"brisé le silence. Time

Une galerie de portraits forts.

Le magazine américain Time, icône de la presse écrite, consacre chaque année depuis 1927 sa page frontispice à un personnage marquant de l'actualité, souvent des politiciens, ou encore à un mouvement collectif. Terry Crews en tête de proue, les hommes ont montré que nul n'était à l'abri de subir une agression.

Après les actrices Ashley Judd, Rose McGowan, Angelina Jolie, plus d'une centaine de femmes ont accusé le producteur de 65 ans d'abus sexuels, allant du harcèlement au viol. Elles n'avaient aucun but caché, à part celui de vouloir partager leur histoire, en être libérées.

Sous le titre " Silence Breakers " (" celles qui brisent le silence "), l'hebdomadaire américain rend ainsi hommage aux milliers de témoignages de femmes harcelées, agressées ou violées, relayés notamment sur les réseaux sociaux sous les mots-clefs #MeToo (moi aussi) ou #balancetonporc en France. Le rédacteur en chef du magazine, Edward Felsenthal, a justifié le choix du Time lors d'un entretien pour NBC. Le président américain, "personalité de l'année" 2016, avait assuré sur Twitter il y a dix jours que le magazine l'avait contacté pour organiser une séance photo et une interview pour cette même occasion, ce que "Time" avait nié.

Ils sont celles et ceux qui ont donné de la voix pour dénoncer les auteurs et les actes de harcèlement et agressions sexuelles.

Megyn Kelly, qui a dénoncé les agissements du présentateur de Fox News Bill O'Reilly et qui avait été prise à partie par Donald Trump durant la campagne, a déclaré: "Je doute vraiment que nous aurions vécu ce que nous sommes en train de vivre si Hillary Clinton avait gagné, parce que je pense que l'élection du président Trump a été un retour en arrière pour les femmes de bien des manières". "Puis j'ai réalisé qu'il fallait que j'agisse". Pour Susan Fowler, la victoire de Donald Trump a provoqué un électrochoc: "Quand Trump a gagné l'élection, je me suis sentie réellement impuissante".

Dernières nouvelles