Valérie Plante souhaite régler la crise de confiance au SPVM

Philippe Pichet son remplaçant connu cet après-midi

Un rapport recommandera le départ du directeur du SPVM, selon Radio-Canada

La mairesse de Montréal Valérie Plante a assuré mercredi son souhait de régler la crise de confiance qui touche le SPVM, dans la foulée d'un rapport qui critique les pratiques internes du service de police et de son directeur Philippe Pichet. Elle a affirmé à l'hôtel de ville vouloir prendre les "mesures nécessaires, des mesures importantes" pour s'assurer que "cette police a toute la confiance des Montréalais".

Valérie Plante "fera le point sur la situation" mercredi après-midi en compagnie du ministre des Affaires municipales et de la Sécurité publique Martin Coiteux. Nous serons en mesure de donner plus d'informations, plus de détails sur ce rapport qui est à la base de ce point de presse et surtout des gestes que nous devons faire comme administration responsable.

La mairesse a également désiré réitérer sa confiance envers les policiers de la Ville de Montréal, qui "font un travail exceptionnel sur le terrain".

Le rapport de Michel Bouchard recommanderait que M. Pichet soit relevé de ses fonctions, selon le diffuseur public, car il aurait constaté des "problèmes systémiques" dans sa gestion du SPVM. À son accession à la mairie de Montréal le 5 novembre dernier, Valérie Plante n'avait pas voulu se prononcer sur le sort qui attendait le directeur du SPVM ni dire s'il avait la confiance de son administration.

Le gouvernement du Québec évaluerait aussi la possibilité de mettre sous tutelle le service de police, selon Radio-Canada.

Dernières nouvelles