Accusé de harcèlement, le sénateur démocrate Al Franken poussé vers la sortie

MANDEL NGAN  AFP

MANDEL NGAN AFP

Le sénateur américain Al Franken a annoncé jeudi sa démission, en réaction aux multiples allégations d'inconduite sexuelle dont il fait l'objet.

L'ancienne étoile montante du Parti démocrate a annoncé sa décision lors d'un discours sur le parquet du Sénat.

Sept femmes ont rapporté avoir été touchées de façon déplacée par le sénateur Al Franken, avant et après qu'il ne soit élu en 2009. Sa collègue de New York, Kirsten Gillibrand, a publié le matin un long message sur Facebook l'appelant à démissionner, suivie immédiatement par plusieurs autres sénatrices de l'opposition, puis par de nombreux collègues masculins, et jusqu'au chef de l'opposition du Sénat, Chuck Schumer, en fin d'après-midi.

M. Franken, un humoriste connu avant son élection, a déjà présenté ses excuses plus d'une fois pour son comportement passé, mais il avait refusé jusque-là de démissionner. "C'est une décision difficile car c'est un bon sénateur et un ami".

Au moins huit femmes lui reprochent d'avoir eu des comportements inappropriés à leur endroit. "Je suis choquée et atterrée par le comportement du sénateur Franken". Il est le second membre du Congrès à abandonner son mandat en deux jours, après John Conyers, doyen démocrate de la Chambre accusé de harcèlement sexuel répété sur des collaboratrices.

Dernières nouvelles