Le CICR veut des mesures audacieuses pour l'aide au Yémen

Yémen négociations du Brexit Corse... Le point sur l'actu de ce lundi

Theresa May et Jean Claude Juncker le 4 décembre 2017

"Les personnels humanitaires sont bloqués sans possibilité de fournir des soins vitaux et un soutien essentiel aux populations dans le besoin", s'alarment-elles. Les cinq ONG demandent en conséquence à toutes les parties en conflit de "cesser toutes les hostilités et (d') arrêter l'utilisation d'armes explosives dans les zones habitées" à Sanaa comme dans le reste du pays, et de respecter le droit international en assurant "la pleine protection de la population", notamment en permettant "un accès humanitaire total et sans entraves aux personnes dans le besoin de faciliter l'acheminement du fret humanitaire".

" Le Canada exhorte les rebelles Houthis et leurs partisans ainsi que le gouvernement Hadi et ses partenaires de la coalition à retourner à la table de négociations.", conclut la ministre.

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a réclamé des 'mesures audacieuses' pour permettre aux civils d'avoir accès à une aide humanitaire urgente au Yémen.

Dimanche, le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, s'est dit profondément préoccupé par l'escalade des combats et des frappes aériennes de ces derniers jours à Sanaa et dans d'autres régions du Yémen.

Par conséquent, le CICR était incapable d'acheminer des kits chirurgicaux aux hôpitaux confrontés à 'un afflux massif' de blessés.

" Les hôpitaux de Sanaa qui manquent de carburant pour faire fonctionner les générateurs et de médicaments ont cruellement besoin de notre aide", a indiqué Robert Mardini. Cela démontre selon lui, 'qu'il n'y a malheureusement pas de fin en vue pour les souffrances du peuple yéménite'.

Pour M. Mardini, " les statistiques cachent toujours les tragédies personnelles mais aujourd'hui il n'y a pas un seul Yéménite qui n'ait pas souffert du conflit ".

" Ce pays a été alimenté par perfusion pendant deux ans". Ce n'est pas quelques bateaux (d'aide humanitaire) au port de Hodeida et quelques camions venant d'Arabie saoudite' qui vont régler le problème', a encore ajouté le responsable.

La capitale yéménite a passé la nuit sous les bombardements et les survols intensifs de l'aviation de la coalition menée par l'Arabie saoudite qui combat les rebelles depuis 2015, ont rapporté des habitants.

Ce blocus a été allégé ensuite partiellement, malgré de nombreux appels de l'ONU en ce sens.

Depuis 2014, le Yémen est déchiré par une guerre civile opposant les Houthis aux forces fidèles à l'ancien président Ali Abdallah Saleh.

Dernières nouvelles