Plan social : General Electric va supprimer 4.500 postes en Europe

General Electric prévoit 4.500 suppressions de postes en Europe

SEBASTIEN BOZON AFP

La France sera épargnée par le plan de suppression de 12.000 emplois à travers le monde annoncé jeudi par le conglomérat américain General Electric dans sa branche énergie, GE Power, ont indiqué des sources concordantes, les syndicats se déclarant néanmoins inquiets.

"Cette décision est pénible mais nécessaire pour que GE Power puisse réagir au ralentissement du marché de l'énergie, qui génère moins de volume tant pour les produits que dans les services", a justifié Russell Stokes, le patron de GE Power, qui inclut le pôle Energie du fleuron industriel français Alstom racheté en 2015.

Ces projets de suppressions de postes concerneraient surtout la Suisse, l'Allemagne et le Royaume-Uni, ajoute le quotidien économique, précisant que les activités de General Electric en France sont encore protégées par l'accord signé avec l'État autour de la promesse de créer 1000 emplois nets d'ici fin 2018. Le groupe entend proposer un plan social aux collaborateurs visés.

AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Le mois dernier, le groupe avait levé le voile sur cette nouvelle restructuration visant à son recentrage sur l'aéronautique, la santé et l'énergie.

Début 2016, le conglomérat américain avait déjà annoncé qu'il allait supprimer 6.500 emplois en Europe dans les activités énergie d'Alstom. Le redimensionnement devait alors entraîner la suppression de 1300 emplois sur les sites argoviens de GE Power. Ce déploiement d'activité visait à réduire autant que possible les conséquences négatives pour le site industriel argovien et aussi de poser les bases pour de nouvelles activités dans d'autres unités d'affaires de GE. Mi-octobre, le Bernois, à la tête d'une délégation suisse, s'est rendu à Atlanta, siège de GE Power aux Etats-Unis. Dans la foulée, le groupe a annoncé un mois plus en supprimer 99 dans l'unité Hydro Solutions, laquelle développe et produit des équipements pour les centrales à accumulation par pompage.

Dans le cadre de la réorganisation annoncée en janvier 2016, le canton d'Argovie a apporté un soutien aux salariés concernés via les Offices régionaux de placement (ORP).

Dernières nouvelles