Paris prêt à remettre à Alger une copie de ses archives coloniales

Ouyahia à Paris : « Le dossier de la mémoire n'est pas simple »

Ouyahia à Paris / Une dizaine d'accords de coopération signés dans le cadre du CIHN.

"A l'invitation de M. Edouard Philippe, Premier ministre de la République française, M. Ahmed Ouyahia se déplacera à Paris (France), le 7 décembre courant, pour co-présider avec son homologue français les travaux de la 4ème session du Comité intergouvernemental de haut niveau algéro français (CIHN)", précise la source.

"Le Premier ministre algérien a rappelé que " le dossier de la mémoire n'est pas simple ".

A lire aussi: Emmanuel Macron en Algérie: Coopération économique, dossier Libyen, jeunesse...

Les travaux de la 4ème session du Comité intergouvernemental de haut niveau algéro-français (CIHN) ont débuté jeudi à Paris sous la coprésidence du Premier ministre, Ahmed Ouyahia, et son homologue français, Edouard Philippe.

L'Elysée avait indiqué lundi que la visite d'Emmanuel Macron de mercredi sera suivie "ltérieurement" par une autre d'Etat qui nécessite, elle, une préparation, du fait de la place importante occupée par l'Algérie.

A lire aussi: VIDEO.

" Sur le domaine des archives, nous avons également fait une bonne percée puisque le président Macron nous a annoncé hier au nom de la France la disponibilité de notre partenaire à nous remettre une duplication de toutes les archives, ce qui permettra de gérer plusieurs affaires de la vie courante en Algérie et nous continuerons à discuter pour la restitution graduelle avec le temps des archives de la période 1830-1962", a-t-il assuré.

"Dans son intervention, le Premier ministre français s'est exprimé sur le dossier de la mémoire en estimant qu'il fallait regarder " notre passé droit dans les yeux dans ses zones d'ombre, dans ses éléments de lumière aussi " afin de construire un " avenir commun qui est un avenir que nous croyons marqué par de très belles opportunités ".

Après une demande officielle de l'Algérie, une " loi de déclassification " doit être adoptée par le Parlement français pour autoriser la restitution, a confirmé Matignon.

Des universitaires français et algériens demandent depuis plusieurs années que soient rapatriés en Algérie trente-sept crânes d'Algériens, révoltés durant la deuxième moitié du XIXe siècle contre la colonisation française, et entreposés depuis la fin du XIXe siècle au Musée de l'Homme à Paris. "Ce qui est certain, c'est qu'il y a une volonté partagée d'identifier des pistes et trouver des solutions à même de satisfaire les deux peuples, le peuple algérien et le peuple français", a-t-il conclu.

Dernières nouvelles