Panne de Montparnasse: la SNCF admet "des failles importantes"

La SNCF admet

La SNCF admet des failles et promet une réorganisation

Très critiquée après deux pannes majeures survenues en quelques mois à la gare Paris-Montparnasse, la SNCF a promis vendredi 8 décembre " une profonde réorganisation " dans la gestion de la rénovation de ses infrastructures, comme le réclamait le gouvernement.

Une réorganisation, pour mettre fin aux incidents à répétition.

Le PDG de SNCF Réseau, Patrick Jeantet, promet une réorganisation de sa branche et des grands travaux après l'incident qui a paralysé dimanche la gare Montparnasse et déclenché sa convocation par la ministre des Transports, Elisabeth Borne.

Un nouveau directeur général délégué va être nommé pour plancher sur une nouvelle organisation "de l'ensemble de la filière ingénierie et de la maîtrise d'ouvrage" au sein de l'entreprise.

Dans une lettre adressée jeudi à la ministre et publiée vendredi sur le site de la SNCF, Patrick Jeantet annonce la nomination d'un nouveau directeur général délégué à ses côtés, Matthieu Chabanel, l'actuel directeur général adjoint chargé de la maintenance et des travaux.

Par ailleurs, un audit lancé immédiatement après l'incident de dimanche, "questionnera (.) l'ensemble du processus de mise en oeuvre des opérations de modernisation des systèmes d'exploitation sous l'angle de la fiabilité et proposera des évolutions visant à gagner en robustesse", promet le gestionnaire du réseau ferré français.

Fin juillet déjà, en plein chassé-croisé estival, une panne de signalisation dans l'alimentation électrique d'un poste d'aiguillage à Vanves (Hauts-de-Seine), en région parisienne, avait provoqué trois jours de pagaille à la gare Montparnasse, pénalisant 55.000 clients voyageurs.

Dernières nouvelles