Un ours polaire décharné, à l'agonie, devient un symbole du changement climatique

Vidéo. Un ours polaire à l’agonie devient le symbole du réchauffement climatique

L'ours polaire filmé par Paul Nicklen était tellement décharné qu'il peinait à se déplacer Capture d'écran National Geographic

Paul Nicklen a filmé un ours en train d'agoniser. "Alors que les températures montent et que les glaciers fondent, les ours polaires perdent accès aux éléments essentiels de leur régime, les phoques".

Capture d'écran de la vidéo du photographe Paul Nicklen, du National Geographic, montrant un ours décharné sur l'île de Baffin (Canada). Le photographe animalier et biologiste canadien Paul Nicklen, qui travaille avec le National Geographic, a diffusé cette triste scène dont il a été témoin.

À leur arrivée sur l'île, son équipe et lui sont tombés sur un ours famélique à la recherche de nourriture.

Sa vidéo initialement publiée sur Instagram et Facebook, le 5 décembre, a été vue plus de deux millions de fois. Après avoir fouillé une poubelle en vain, l'ours s'effondre, l'écume au museau. "Il n'était pas vieux mais est probablement mort dans les heures qui suivaient", raconte le photographe au magazine. Elle a été prise sur l'île de Baffin au Canada pour l'association SeaLegacy.

La vidéo a beaucoup fait réagir les internautes qui ont interpellé le photographe, lui demandant pourquoi il n'avait pas aidé l'animal. Mais je ne voyage pas avec un pistolet tranquillisant ou 180 kg de viande de phoque. Il explique ne pas avoir pu intervenir pour plusieurs raisons: il n'avait pas de quoi le nourrir -ce qui est interdit par la loi canadienne- sans par ailleurs devenir une proie. Un ours blanc qui meurt, affamé par les conséquences du changement climatique. "C'est à cela que ressemble la famine". Les muscles s'atrophient. Pas d'énergie.

Il rappelle que les scientifiques pensent que les ours polaires disparaîtront au cours du prochain siècle: "Ce sont 25.000 ours qui meurent de cette manière".

À travers son travail, Paul Nicklen lance un appel à lutter contre le réchauffement climatique et au changement des mentalités. "Nous devons réduire notre empreinte carbone, faire attention à ce que nous mangeons, arrêter la déforestation, et commencer à faire passer la Terre, notre maison, en premier", conseille vivement l'artiste sur Instagram.

Dernières nouvelles