Au moins 6 700 Rohingyas tués le premier mois des violences — Birmanie

Birmanie : au moins 6700 Rohingyas tués entre le mois d'août et le mois de septembre, selon MSF

Birmanie : au moins 6 700 Rohingyas tués le premier mois des violences

Des Rohingyas dans le village de Theik Kayk Pyim en Birmanie.

Parmi les 6 700 Rohingyas tués, au moins 730 sont des enfants âgés de moins de cinq ans, note l'association humanitaire. "Le nombre de décès est vraisemblablement sous-estimé", a précisé le Dr. Wong de MSF, qui a interrogé plus de 11.000 réfugiés au Bangladesh.

Le gouvernement du Myanmar considère les musulmans Rohingyas comme des "migrants illégaux" du Bangladesh, tandis que les Nations unies les classent comme la "minorité la plus persécutée du monde".

L'exode se poursuit encore aujourd'hui et les personnes qui fuient "disent avoir subi des violences ces dernières semaines", rappelle MSF. Jusqu'ici, l'armée birmane avait évoqué environ 400 morts du côté des "terroristes " rohingyas ayant lancé les hostilités fin août. D'après l'étude, "69% des décès dus à la violence ont été causés par des tirs par balle, 9% à des brûlures mortelles, 5% à des tabassages".

Dernières nouvelles