Google ouvre un centre de recherche en Chine

Google ouvre en Chine un centre de recherche sur l'intelligence artificielle

Google ouvre un centre AI en Chine

Dans ce cadre, Google a annoncé l'ouverture d'une centre de recherche dédié à l'intelligence artificielle à Pékin.

C'est ainsi que les principaux services de Google, comme la fonction de recherche, Gmail ou Drive, sont encore toujours interdites en Chine.

Malgré l'attractivité de la Chine en matière d'intelligence artificielle, Google entretient une relation plus que difficile avec Pékin.

La reconnaissance faciale de la science-fiction? Pas en Chine
Monde La reconnaissance faciale de la science-fiction? Pas en Chine High-tech Amazon se développe en Chine dans le cloud computing

L'intelligence artificielle fait l'objet d'une attention particulière de la part de Google, Microsoft et Facebook, ainsi que de leurs concurrents chinois Alibaba, Tencent et Baidu, dans une course pour maîtriser ce que beaucoup considèrent comme l'avenir de l'informatique. "Nous avons déjà embauché des experts de haut niveau, et nous allons travailler à la construction de l'équipe dans les mois à venir", annonce Google. L'entreprise américaine ne précise pas le domaine de recherche exact d'un tel centre. Son emplacement n'est pas anodin: il se trouvera à Pékin, un choix qui pourrait encourager à la stratégie chinoise de développement de l'IA. Fei-Fei Lee, ancienne directrice du laboratoire d'intelligence artificielle de Stanford qui prendra les rênes du laboratoire chinois, indique qu'en sus de la publication de ses propres recherches, il financera des conférences et des ateliers au sein de la communauté scientifique chinoise spécialisée dans ce domaine. Environ la moitié de ses 600 employés en Chine sont des ingénieurs travaillant sur des produits internationaux, selon son porte-parole Taj Meadows.

Ce centre se rajoute à la longue liste des " laboratoires " IA de Google, après ceux de New-York, Toronto, Londres ou bien encore Zurich; il s'agira cependant du tout premier centre de ce type installé en Asie (et sans doute pas le dernier). Le Play Store d'Android n'est par conséquent pas non plus accessible aux Chinois. La filiale européenne du groupe américain en est le seul actionnaire.

Dernières nouvelles