Les députés vont pouvoir louer un logement à Paris aux frais de l'Assemblée

L\'IRFM devait être strictement encadrée à partir du 1er janvier mais face aux réticences des députés les mesures ont été allégées

L'IRFM devait être strictement encadrée à partir du 1er janvier mais face aux réticences des députés les mesures ont été allégées

Les députés ont été entendus. A partir du 1er janvier 2018, ils pourront louer un logement à Paris "dont le loyer sera pris en charge par le budget de l'Assemblée nationale", écrit L'Opinion, jeudi 14 décembre. Si les élus dépassent ce plafond, l'excédent sera déduit de l'avance sur frais, la nouvelle version de l'indemnité représentative des frais de mandat (IRFM). Une solution qui, explique-t-il, a " le double avantage d'améliorer les conditions de vie et donc de travail des députés, en en finissant avec le nomadisme inconfortable que vous nous avez décrit, mais aussi d'être beaucoup moins coûteuse pour le budget de l'Assemblée nationale que l'hôtel et la résidence ". Le montant est estimé à 1200 euros par mois. Les autres ont la possibilité de se rendre dans une des chambres de la résidence de l'Assemblée (à partir du 1er janvier, ce service deviendra même gratuit).

L'Opinion rappelle que, jusqu'à présent, 250 députés non parisiens ont accès à un bureau "avec possibilité de couchage". Enfin, pour les 222 derniers députés en théorie sans logement, l'Assemblée rembourse les nuits d'hôtel à hauteur de 200 euros.

Dernières nouvelles