Le témoignage glaçant de l'une des accusatrices — Procès Tron

Le témoignage glaçant de l'une des accusatrices — Procès Tron

Le témoignage glaçant de l'une des accusatrices — Procès Tron

"C'est l'histoire d'une descente aux enfers, après un dépôt de plainte". Virginie Faux, l'une des deux femmes qui accusent de viols Georges Tron, ancien secrétaire d'Etat, maire LR de Draveil (Essonne) et Brigitte Gruel, son ancienne adjointe, l'a vécu hier au troisième jour du procès devant la cour d'assises de Seine Saint Denis. "L'histoire que vivent la plupart de celles qui osent parler et se dire victimes d'une agression sexuelle, comme Virginie Ettel", est-il écrit dans une présentation sur le site de la chaîne de télévision. Tout juste a-t-il reconnu que ce " tropisme " avait pu l'inciter à aborder le sujet avec ceux de ses administrés qui le sollicitaient dans sa permanence de député ou son bureau de maire.

Georges Tron et son adjointe clament leur innocence. Ouvert depuis le 12 décembre, le procès se déroule jusqu'au 22 décembre prochain.

"La justice ne se rend pas dans les médias", a aussi tweeté son associé Me Antoine Vey, en diffusant une copie de la lettre.

La défense des deux accusés a indiqué avoir refusé de participer à l'émission.

Sollicitée par l'AFP, France 2 n'a pas souhaité faire de commentaire.

Dernières nouvelles