Statut de Jérusalem : importante manifestation dans la bande de Gaza

Jérusalem

REUTERS Ronen Zvulun Annonce de Trump sur Jérusalem en Afrique on ménage la chèvre et le chou

Mais il s'isolait encore un peu plus sur la scène internationale et prenait le risque d'anéantir les timides espoirs de reprise des discussions de paix entre Israéliens et Palestiniens.

La décision du Président américain Donald Trump qui a décidé de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël pourrait dans les prochains jours être annulé par l'ONU. Des photographes de Reuters ayant vu l'homme tomber ont pu constater qu'il tenait un petit couteau et portait ce qui ressemblait à une ceinture d'explosifs.

L'armée sioniste a indiqué avoir répondu à des manifestations "violentes" en plusieurs points près de la frontière, auxquelles ont pris part selon elle 3500 Palestiniens.

"Durant ces violentes émeutes, les soldats des FDI (Forces de défense israéliennes) ont procédé à des tirs sélectifs contre les principaux instigateurs", a dit Tsahal dans un communiqué. "Les musulmans ne peuvent pas accepter (.) qu'on s'efforce de faire de Jérusalem la capitale d'un État terroriste", a déclaré le président turc, dans une allusion à Israël. En réponse, l'armée a frappé 10 cibles dans le territoire. Les Palestiniens veulent faire de Jérusalem-Est la capitale de leur futur Etat.

Dernières nouvelles