L'ONU adopte de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord

La Corée du Nord est l'exemple le plus tragique du mal dans le monde moderne a dénoncé l'ambassadrice américaine à l'ONU Nikki Haley

L'ONU adopte de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord

La pression internationale monte encore d'un cran contre la Corée du Nord. On ignore quelle sera la position de la Chine mais les projets de résolution concernant la Corée du Nord ne sont en général pas transmis à tous les Etats membres du Conseil de sécurité tant que Washington et Pékin n'ont pas donné leur feu vert. Le document adopté limite l'approvisionnement en pétrole de la Corée du Nord et exige que tous les pays accueillant des travailleurs nord-coréens les expulsent.

Il vise en effet à interdire l'exportation vers la Corée du Nord de près de 90 % des produits pétroliers raffinés.

Ces mesures viennent en réponse au dernier test par Pyongyang d'un missile balistique intercontinental (ICBM) le 29 novembre. Les approvisionnements en produits pétroliers ne doivent pas excéder les 4 millions barils par an. Les pays fournisseurs (surtout la Chine et la Russie, encore) seraient tenus d'informer l'ONU de leurs convoyages.

Une extension de la liste des produits nord-coréens interdits d'exportation est également prévue avec l'ajout de produits alimentaires, d'équipements industriels et électriques, ainsi que de certaines matières premières (terre, roches dont magnésite et le magnésium, bois) et de navires.

Autre liste allongée: 19 responsables nord-coréens -travaillant quasiment tous dans l'industrie bancaire- seraient inscrits sur la liste onusienne des personnes sanctionnées. La décision a été renvoyée au 28 décembre.

La Corée du Nord a qualifié vendredi de "document criminel" le rapport de la Maison Blanche sur la stratégie de sécurité nationale, quelques heures avant l'adoption par le Conseil de sécurité de l'ONU de nouvelles sanctions à l'encontre de Pyongyang. Sans en être encore là, nul doute que les nouvelles sanctions, une fois adoptées, affecteront directement la population nord-coréenne dans sa vie quotidienne (chauffage, alimentation), bien plus que le programme nucléaire et le programme de missiles balistiques, qui auront toujours la priorité du régime.

Dernières nouvelles