Russie: course contre la montre pour rétablir le contact avec un satellite

Russie: course contre la montre pour rétablir le contact avec un satellite

Russie: course contre la montre pour rétablir le contact avec un satellite

La Russie a perdu mercredi le contact avec le premier satellite angolais de télécoms, lancé mardi du cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan, selon une source spatiale russe. Des images diffusées en direct par la firme Roscosmos ont montré la fusée en train de décoller dans la nuit.

" Le contact a cessé temporairement, nous avons perdu la télémesure ", a indiqué une source au sein de l'industrie spatiale russe, avant de préciser que des tentatives étaient en cours pour rétablir le contact avec cet appareil au coût estimé à 280 millions de dollars américains.

Ce satellite avait été lancé avec succès mardi à 19h GMT de Baïkonour, porté par une fusée ukrainienne, un fait rare en raison des mauvaises relations entre la Russie et l'Ukraine depuis l'annexion de la Crimée, et mis en orbite peu après.

La planification du lancement du satellite Angosat-1 remonte à 2009. La mission du satellite, d'une durée de 15 ans, a pour but d'améliorer les communications par satellite, l'accès à l'internet et des services de radio-télévision. À la République démocratique du Congo qui a été le tout premier souscripteur en juillet 2017 via l'opérateur Renatelsat se sont ajoutés le Mozambique, le Lesotho, le Congo et le Togo. La Russie devait superviser le fonctionnement du satellite à partir d'un centre de contrôle construit près de Luanda.

Au total, une cinquantaine d'ingénieurs angolais ont pu bénéficier d'une formation au Brésil, en Chine, ou encore au Japon dans le cadre de la mise au point de la mission.

L'Angola devient ainsi la septième nation africaine à posséder un engin en orbite géostationnaire au-dessus de la Terre, après le Maroc, le Ghana et l'Algérie qui ont également lancé, cette année, leur satellite.

Cette base vise à symboliser la renaissance du secteur spatial russe, sous-financé et peu à peu tombé en désuétude depuis l'éclatement de l'URSS.

Dernières nouvelles