Une frappe tue au moins 25 civils au Yémen

Une fillette yéménite devant une école détruite par une frappe aérienne dans la ville de Taëz dans le sud du Yémen le 16 mars 2017

Yémen: des combats font plus de 60 morts dans la région de Hodeida

Plus de 60 rebelles Houthis et soldats pro-gouvernement ont été tués en 24 heures sur les fronts de la province de Hodeida, dans l'ouest du Yémen, ont indiqué lundi des responsables des services de sécurité et des hôpitaux.

Selon plusieurs sources locales ce 27 décembre, au moins 14 civils ont été tués sur un marché dans l'ouest du Yémen dans un raid attribué à l'aviation de la coalition menée par l'Arabie saoudite qui combat les rebelles Houthis dans ce pays. Les renforts des Houthis sont pris pour cible par l'aviation de la coalition, tandis que les forces pro-gouvernement n'arrivent pas à progresser vers le nord en raison d'énormes champs de mines plantées par les insurgés.

Hodeida, capitale de la province de même nom a une importance capitale, son port sur la mer Rouge étant le principal point d'entrée des importations du pays.

Au cours des dernières 24 heures, 18 Houthis ont été tués dans la nuit dans des raids aériens de Haïs et 35 autres à Tahita, deux régions situées à environ 70 km au sud-ouest et au sud-est de Hodeida, a indiqué un responsable des services de sécurité.

S'exprimant sous le couvert de l'anonymat, le responsable a affirmé que cette frappe avait été menée par "erreur", dans une région où la coalition tente de soutenir un "soulèvement de la population" contre les rebelles Houthis.

La coalition est intervenue dans le conflit yéménite en mars 2015 pour repousser les rebelles houthis, soutenus par l'Iran, et pour ramener au pouvoir le président reconnu par la communauté internationale Abd-Rabbo Mansour Hadi, après que les forces houthies l'ont forcé à s'exiler en Arabie saoudite.

Des photos de la scène montrent un édifice quasiment en ruine, ainsi qu'un véhicule calciné et des traces de sang. Cette coalition affirme avoir tué quelque 11.000 Houthis.

La coalition militaire n'a pas pu être jointe pour commenter l'information.

Dernières nouvelles