Des contrôles en juin — Vaccins obligatoires

Vaccins obligatoires pour les enfants comment certains parents contournent la loi

Ces vaccins qui deviennent obligatoire en 2018

Depuis lundi 1er janvier onze vaccins sont désormais obligatoires pour les enfants, contre trois jusque-là. Ces onze vaccins seront indispensables à l'enfant pour être admis en collectivité (crèche, école...).

L'obligation est valable pour les enfants nés à partir du 1er janvier.

Huit vaccins auparavant recommandés deviennent obligatoires: coqueluche, rougeole-oreillons-rubéole (ROR), hépatite B, bactérie Haemophilus influenzae, pneumocoque, méningocoque C. Trois l'étaient déjà: diphtérie depuis 1938, tétanos depuis 1940 et poliomyélite depuis 1964, groupés sous l'appellation "DTP".

Cette couverture vaccinale insuffisante, à l'origine d'épidémies, a conduit à la réémergence de certaines maladies et engendré des hospitalisations et des décès évitables.

La ministre de la Santé a justifié sa décision en expliquant qu'elle répondait à une nécessité de santé publique. La baisse du taux de couverture vaccinale et la réapparition de certaines maladies.

C'est ainsi que la France devient, sur le Vieux Continent, le pays détenteur du record des obligations vaccinales -un record acté par l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) dans un document de soutien à l'action gouvernementale: "Que dit la science à propos des 11 vaccins qui seront obligatoires en France en 2018 pour tous les enfants?"; un document publié deux semaines après l'adoption définitive par le Parlement de la nouvelle loi vaccinale. Pour laisser un temps d'adaptation, les premières vérifications n'auront lieu qu'à partir du 1er juin. Bien que cette mise en place provoque un vif débat depuis plusieurs mois, le gouvernement insiste sur le fait qu'il n'y a pas grand changement, car 70% des enfants reçoivent déjà les onze vaccins, et 80% en ont plus de huit.

Dernières nouvelles