Une maire s'oppose à la bise au travail — France

Twientieth Century Fox		
	

	Société	
	La bise au travail serait-elle sexiste ?	

		
	
		par Melanie Bonvard	
						le 5 janvier 2018	
		
	
						613 partages

Twientieth Century Fox Société La bise au travail serait-elle sexiste ? par Melanie Bonvard le 5 janvier 2018 613 partages

Et Aude Picard-Wolff de lancer ce cri du cœur: "Conseil communautaire, commissions, conférences diverses et variées, séminaires, conseils d'administration, cérémonies, manifestations, je n'en peux plus de faire la bise à des dizaines de personnes".

Dans son bureau de la mairie de Morette, l'élue développe les raisons de son courroux: "Ce rituel de la bise me pèse et me gêne". Aujourd'hui, c'est un geste qui est devenu systématique et qui ne signifie plus rien. Faire la bise, c'est aussi le risque de se transmettre des virus " indique Mme Picard-Wolff. Je souhaite pouvoir arriver à l'heure et faire comme les hommes avec les autres hommes: "serrer la main". "J'ai reçu beaucoup de lettres de soutien, de courriers de femmes qui me félicitent d'avoir eu le courage de dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. Une bonne partie ne souhaite pas faire la bise mais n'ose pas le dire", confie la maire dans les colonnes de "Ouest-France ". Jusqu'aux années 1970, la bise était strictement réservée aux amis ou à la famille. Elle ne serait d'ailleurs pas la seule à ne pas être fan de la bise au travail. C'est aux femmes qu'incombe le plus souvent cette corvée, tandis que les hommes peuvent se contenter d'une poignée de main formelle.

"Dans un reportage accordé au journal Dauphiné Libéré, la maire a exprimé son dérangement de devoir faire la bise tous les matins à ses 73 collaborateurs". Mais il y a quand même une petite inégalité entre hommes et femmes.

Dernières nouvelles