1,5 million de cas par an en France — Infections alimentaires

Infections alimentaires

1,5 million de cas par an en France — Infections alimentaires

Entre 2008 et 2013, ces infections alimentaires ont été dues à 21 agents pathogènes (10 bactéries, 3 virus, 8 parasites) transmis à l'homme par l'alimentation. Selon une étude parue ce mardi dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire de Santé publique France, on dénombre d'ailleurs en moyenne chaque année 1,5 million de cas (entre 1,28 et 2,23 millions), 17 600 hospitalisations (entre 15 793 et 21 159) et 256 décès (entre 232 et 358). Ses auteurs jugent que ce niveau de maladies et de mortalité "reste élevé". Il est ressorti de ce rapport que dans 70% des cas, les hospitalisations pour infection alimentaire étaient causées par des norovirus (responsables de la gastro-entérite et présents dans l'eau mais aussi les coquillages), des Campylobacter (bactéries notamment présentes dans le poulet), et enfin par des salmonelles, présentes dans les aliments d'origine animale peu cuits comme la viande hachée, les œufs crus ou le lait.

La moitié des décès d'origine alimentaire sont liés à des infections dues aux salmonelles "non typhiques", c'est-à-dire non liées aux fièvres typhoïdes et paratyphoïdes, ainsi qu'à la bactérie Listeria monocytogenes (listéria). Raison pour laquelle les autorités ont réagi promptement lorsque la présence de salmonelles dans l'usine de Lactalis de Créon a été portée à leur connaissance.

Les norovirus apparaissent responsables du plus grand nombre de cas (517.593 cas, soit 34% du nombre total de cas). En revanche, ces virus n'occupent que la troisième position pour ce qui concerne les hospitalisations (3.447, 20 % du total), et le 7e rang pour les décès (8 morts, 3 % du total).

Le virus de l'hépatite E semble le plus préoccupant avec 59.300 cas d'origine alimentaire, dont 500 hospitalisations et 18 décès chaque année.

Dernières nouvelles