L'Autorité des marchés financiers recadre Nabilla après sa pub pour le Bitcoin

N'en déplaise à Nabilla on ne peut pas investir dans le bitcoin les yeux fermés

Nabilla Benattia lors d'un défilé de Jean Paul Gaultier en septembre

Mardi, l'autorité des marchés financiers (AMF) s'est adressée, via son compte Twitter, à. "Les chéris, je ne sais pas si vous avez entendu parler du Bitcoin".

"Le bitcoin, c'est très risqué", avertit l'AMF en mentionnant Nabilla. "C'est le moment de s'y intéresser, assure la jeune femme". " Vous pouvez y aller les yeux fermés ", martèle-t-elle. "Mais honnêtement si vous voulez essayer, faites-le avec eux.", déclarait-elle par exemple au sujet d'une société de trading spécialisée dans la monnaie virtuelle. Pas de placement miracle. La starlette a diffusé sur une Snapchat une vidéo à ses fans dans laquelle elle vante les mérites de la cryptomonnaie et d'une plateforme en ligne permettant d'en acheter et d'en vendre. "C'est cette sorte de nouvelle monnaie virtuelle", commence-t-elle, avant de préciser que "c'est assez bien" et qu'elle connaît des gens qui travaillent dans cette industrie.

L'argument massue arrive rapidement: "même si vous n'y connaissez rien, ça permet de gagner de l'argent sans investir beaucoup ". "Moi, j'ai dû mettre 1.000 euros et j'ai déjà gagné 800 euros", illustrait-elle. Elle invite ensuite ses fans à envoyer un message sur la page Facebook de TraderLeBitcoin, en indiquant "le code Nabilla". "Or cette publicité qui n'affiche pas la couleur fait abstraction des risques de cet investissement spéculatif, la jeune femme affirmant même qu'il n'y a " rien à perdre " et que le bitcoin, " c'est de l'argent que vous pouvez toujours récupérer ".

Par ailleurs, pour accéder aux services de l'entreprise dont elle parle, il faut débourser 549 euros pour six mois d'abonnement, ou ouvrir un compte chez un courtier partenaire, comme l'explique le site de Capital, donc ce n'est pas "gratuit".

Dernières nouvelles