James Damore attaque Google pour " discrimination envers les hommes blancs conservateurs "

Harmeet K. Dhillon et James Damore qui est en train de parler assis à une table sur laquelle sont disposés cinq micros de grands médias

James Damore accuse Google de discriminations vis à vis des hommes blancs « conservateurs »

James Damore a été congédié en tant qu'ingénieur après avoir écrit un mémo, qui remettait en question les avantages des programmes de diversité et suggérait que les femmes pourraient être des ingénieurs biologiquement inférieurs.

Ils reprochent à Google de cibler, maltraiter, punir et licencier systématiquement les employés qui ont "exprimé des opinions divergentes de la majorité des employés de Google sur des sujets politiques soulevés sur le lieu de travail ou liés aux politiques d'emploi et aux activités de Google, telles que la diversité, la politique de "diversité" dans le recrutement, la "sensibilité au biais" ou la "justice sociale" ..." En août, James Damore, un ingénieur de l'entreprise californienne était renvoyé pour sexisme après avoir rédigé un plaidoyer contre la discrimination positive de l'entreprise envers les femmes et les minorités. Le magazine spécialisé rappelle les statistiques du dernier rapport sur la diversité de l'entreprise: les employés de Google sont à 69 % des hommes et à 56 % des personnes blanches, selon le dernier rapport sur la diversité de la firme. L'employé avait prévenu qu'il n'en resterait pas là: cinq mois plus tard, Damore met ses menaces à éxécution et attaque en justice son ancien employeur.

On pensait que l'affaire allait en rester là, mais James Damore vient de faire l'impensable en lançant une procédure de class-action contre Google, accusant ce dernier de discrimination vis à vis des hommes blancs conservateurs.

"Google emploie des quotas d'embauche illégaux pour atteindre les pourcentages désirés de femmes et favoriser les candidats de minorités, et dévalorise ouvertement les directeurs des unités commerciales qui ne respectent pas leurs quotas - en rabaissant ouvertement dans le processus les employés masculins et blancs, moins favorisés que les autres " considère le plaignant. En 2017, le ministère du Travail américain a accusé l'entreprise de "discrimination salariale extrême" envers ses employées, encourageant trois anciennes salariées à lancer un recours collectif contre l'entreprise de la Silicon Valley pour avoir été payées moins que leurs collègues masculins. La plainte vise notamment le statut de plainte en nom collectif et appelle tous les autres "hommes caucasiens" qui auraient fait l'objet de discrimination de la part de Google à se faire connaître. "Nous avons hâte de nous défendre contre M. Damore au tribunal", a affirmé un porte-parole de Google.

À l'origine du renvoi de James Damore, une note interne de dix pages, devenue virale et intitulée "La caisse de résonance idéologique de Google". L'ancien ingénieur y estimait que les femmes étaient moins adaptées psychologiquement que les hommes à l'univers particulier des nouvelles technologies. Dans les passages les plus polémiques, il explique que les femmes seraient davantage névrosées que les hommes, ce qui expliquerait la faible proportion de femmes dans les professions stressantes.

Dernières nouvelles