Yann Barthès taclé sur Twitter après son interview de Catherine Millet (vidéo)

Yann Barthès taclé sur Twitter après son interview de Catherine Millet

VIDEO. Catherine Millet dit des âneries dans «Quotidien» et se fait reprendre de volée par Marlène Schiappa

Vous aurez saisi la référence à Pierre Desproges, celui qui ne pourrait " plus rien dire aujourd'hui " selon les cosignataires d'une tribune dans Le Monde. "Les frotteurs du métro ce n'est pas du harcèlement: c'est de l'agression sexuelle. Ce que nous avons voulu faire, c'est tout simplement se faire l'écho de ce que nous entendions autour de nous, de la part d'énormément de femmes qui ne comprenaient pas tout ce qui se passait, avec cette vague de dénonciations dans tous les sens sur les réseaux sociaux, pour des gestes accomplis par des hommes que nous ne trouvions pas à ce point criminels".

Pour elle, et les autres signataires de la tribune, les femmes ne doivent pas se placer dans le rôle de victime et "prendre leurs responsabilités".

Catherine Millet est aussi revenue sur la pénalisation des "frotteurs" notamment dans le métro.

Une campagne contre les "frotteurs" des transports en commun avait été annoncée quelques heures plus tôt en France.

VIDEO. Catherine Millet dit des âneries dans «Quotidien» et se fait reprendre de volée par Marlène Schiappa
La "compassion" de Catherine Millet pour ceux qui se frottent contre les femmes dans le métro

Elle s'explique: "Quelqu'un qui en est réduit à ça pour trouver une satisfaction sexuelle doit être dans une certaine misère sexuelle".

"Il faut apprendre aux femmes à avoir le courage, devant un frotteur du métro de se retourner et de lui dire: mon vieux, arrête, tu me déranges", a-t-elle ajouté. La politicienne, Marlène Schiappa, choquée de ces propos, a aussitôt réagi sur son compte Twitter. "Le corps des femmes n'est pas un bien public ou un réceptacle à misère sexuelle".

Catherine Millet a cependant été loin de revenir sur ses propos ce vendredi 12 alors qu'elle était invitée dans la matinale de France Inter. "Le consentement sexuel n'est pas inscrit dans le droit français". Non mais vous voyez, on va maintenant signer un contrat devant un notaire avant d'aller baiser?! "Et si je peux me permettre, je voudrais rappeler que dans les relations sexuelles ou amoureuses, il y a parfois une zone de flou où on hésite d'un côté comme de l'autre".

Dernières nouvelles