Et à la fin, c'est la France qui gagne — Euro (H)

Nikola Karabatic va retrouver son pays d'origine la Croatie

Nikola Karabatic va retrouver son pays d'origine la Croatie

Les hommes de Didier Dinart ont ainsi remporté ce premier choc pour prendre le leadership de la poule B. Face à l'Autriche dimanche (18h15) et à la Biélorussie mardi (18h15), les Bleus devront engranger des points supplémentaires pour arriver en force au Tour principal et bien se positionner dans la course au dernier carré. Les arrêts de Bergerud et les deux minutes de suspension infligées à Dipanda n'arrangeaient pas les affaires bleues, qui se retrouvaient menés 24-27. Et qu'ils comptent entamer de la meilleure des façons face à des adversaires (souvent) redoutables. Après un bon début de match, les Français ont longtemps buté sur la défense norvégienne. Cela ne changeait pas grand-chose (13% d'arrêts pour Dumoulin en première mi-temps, 21% pour Gérard).

Les coéquipiers de Sagosen, la star du moment, ont repris l'avantage sur un but rapide en contre-attaque après une perte de balle française à dix minutes de la pause (12-11) et n'ont plus perdu leur avance jusqu'à la mi-temps (17-15), empêchant les Bleus de marquer pendant de longues minutes.

La seconde période s'est poursuivie sur les mêmes bases, mais grâce à quelques beaux gestes de Luc Abalo et des arrêts cruciaux de Vincent Gérard, les Bleus sont parvenus à revenir au score (27-27).

Victoire 32-31, et suspense jusqu'au bout, jusqu'à 20 secondes de la fin, jusqu'à ce but marqué par l'Aptésien d'origine, Mickaël Guigou.

La France entre de plain-pied dans l'Euro. L'équipe de France doit toujours montrer un beau visage, elle a un devoir de résultat et les joueurs ont fait le nécessaire.

Dernières nouvelles