Jérusalem : Netanyahou rejette par avance le vote à l'ONU, "maison des mensonges"

Israël adopte une loi visant à compliquer le partage de Jérusalem

Question de Jérusalem: la Jordanie exhorte les pays arabes à renforcer leur soutien aux Palestiniens

Les Etats-Unis se sont disqualifiés eux-mêmes du processus de paix, après que le président Donald Trump a retiré la question de Jérusalem des négociations, a-t-il ajouté.

Israël a capturé Jérusalem-Est et la Cisjordanie au cours de la guerre de 1967.

Lors de sa rencontre avec le Premier ministre israélien, Mme Mogherini a réitéré la position de l'UE en faveur d'un Etat israélien et d'un Etat palestinien vivant côte à côte, avec Jérusalem comme capitale de ces deux Etats. Cette annexion n'a jamais été reconnue par la communauté internationale. Dov Khenin, un député de l'opposition, a estimé que cette nouvelle loi devrait être appelée "la loi pour empêcher la paix" et craint qu'elle ne provoque "un bain de sang".

Manifestation à Amman contre la décision de Donald Trump sur Jérusalem le 15 décembre 2017
Manifestation à Amman contre la décision de Donald Trump sur Jérusalem le 15 décembre 2017

Erekat a également critiqué l'administration américaine "qui adopte les positions israéliennes en vue de liquider la cause palestinienne avec ses demandes de démantèlement de l'UNRWA (l'agence onusienne s'occupant des réfugiés palestiniens, NDLR), la réduction de ses aides, l'affamement des réfugiés et la fermeture d'écoles".

La Jordanie, pays gardien des lieux saints musulmans à Jérusalem, a dénoncé comme " une violation du droit international " la décision de Donald Trump le 6 décembre de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël.

Pour le président palestinien Mahmoud Abbas, les Etats-Unis ne peuvent plus jouer leur rôle historique de médiateur de paix.

Dernières nouvelles