L'accord critiqué par Donald Trump " fonctionne ", assure Mogherini

Les services secrets israéliens sont actifs en Iran (Y. Cohen)

Nucléaire iranien: Téhéran et l'UE font bloc face à Trump pour défendre l'accord

Emmanuel Macron a demandé jeudi à Donald Trump de respecter l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien, à quelques heures d'une décision attendue du président américain sur l'éventuel rétablissement de sanctions à l'encontre de l'Iran.

Dans le même temps, il s'est refusé à suivre l'exemple des Etats-unis de Donald Trump, qu'il a accusés d'instrumentaliser la situation en Iran en soufflant sur les braises.

"La bonne mise en œuvre de l'accord devait être accompagnée d'un dialogue renforcé avec l'Iran sur son programme balistique et sa politique régionale, afin de garantir une meilleure stabilité au Moyen Orient", ajoute la présidence française.

Sans amélioration, Donald Trump devrait menacer une fois encore de retirer les Etats-Unis de l'accord. Le président américain doit prochainement décider s'il rétablit ou non des sanctions contre Téhéran. Cette convention a été conclue entre l'Iran et les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies (Chine, France, Royaume-Uni, Etats-Unis et Russie), plus l'Allemagne et l'Union européenne.

La Grande-Bretagne, la France, l'Allemagne et l'UE ont de concert lancé un appel aux Etats-Unis pour préserver cet accord, ajoutant que Téhéran avait le droit de tirer profit de la levée des sanctions qui y est associée.

Il a estimé que la récente reprise des contacts intercoréens constituait un "signal positif".

Dernières nouvelles