Présidentielle tchèque : une Femen torse nu s'en prend à Milos Zeman

Une bonne soeur vote dans le monastère Albrechtice en République Tchèque le 13 janvier 2018- RADEK MICA

Une bonne soeur vote dans le monastère Albrechtice en République Tchèque le 13 janvier 2018- RADEK MICA

Le président sortant tchèque, le pro-russe Milos Zeman, arrivé samedi nettement en tête du premier tour de l'élection présidentielle, devra affronter le pro-européen Jiri Drahos au second tour, les 26 et 27 janvier.

L'occasion de se replonger dans les derniers scores européens des partis populistes, europhobes voire racistes. En noir, les pays où la présence de tels partis est négligeable voire inexistante, comme dans la péninsule ibérique où, ni en Espagne, ni au Portugal, un parti d'extrême-droite n'a réussi à percer. Favori des sondages, le président sortant Milos Zeman, 73 ans, est crédité de 41,99% après le dépouillement de la moitié des bulletins. "Il est clair que les autres candidats derrière le duo de tête, c'est à dire Pavel Fischer, Marek Hilser et Michal Horacek, voteront Jiri Drahos au second tour", a-t-il ajouté. Les sociétés tchèques de paris donnaient jeudi l'avantage à Zeman sur Drahos.

Jiri Drahos principal adversaire du président tchèque Milos Zeman dans un bureau de vote de Prague le 12 janvier 2018- Stringer
Jiri Drahos principal adversaire du président tchèque Milos Zeman dans un bureau de vote de Prague le 12 janvier 2018- Stringer

Avec un langage léger, Milos Zeman, lui a ainsi répondu en invitant ses partisans à aller voter au scond tour "et prendre avec eux aussi leurs amis, amants et maîtresses".

Dernières nouvelles