Son terrifiant récit du braquage au Ritz — Frédéric Beigbeder

Braquage du Ritz : Frédéric Beigbeder a bien cru qu'il allait « y passer »

Braquage au Ritz : Frédéric Beigbeder a pensé à une attaque terroriste

Frédéric Beigbeder est en train de déguster un cocktail avec son attaché de presse au bar Hemingway du Ritz Paris place Vendôme quand tout à coup surgissent plusieurs hommes cagoulés armés de haches. Les policiers ont interpellé trois des malfaiteurs mais deux sont encore dans la nature.

Les faits remontent au mercredi 10 janvier. À ce moment-là, Frédéric Beigbeder était en train de goûter à un délicieux Moscow mule préparé par le chef barman de l'hôtel, dont il devait réaliser une interview pour Le Figaroscope. "J'ai pensé à une attaque terroriste, car nous étions le lendemain du jour anniversaire de la mort des frères Kouachi." . "Tout le monde s'est mis à galoper pour rejoindre la sortie située au niveau de la rue Cambon, ou pour s'enfuir vers le couloir où se trouvaient les présentoirs de bijoux" que cherchaient justement les braqueurs. Il se trouvait donc avec son attachée de presse, avec laquelle, averti par un serveur, il se réfugie rapidement: "Je connais bien les lieux et j'ai préféré trouver refuge vers les sous-sols". "Là, on s'est retrouvés enfermés dans les toilettes en ne faisant aucun bruit". On essayait de retenir notre souffle, de ne plus respirer. Ce vendredi 12, l'écrivain livre un témoigne saisissant au Figaro: "J'ai pensé à une attaque terroriste [.] J'imaginais qu'on allait se faire tuer un par un, qu'on allait tous y passer". Après une dizaine de minutes, ils entendent à l'étage "des coups de feu en rafale".

"J'ai aussitôt pensé à un attentat du type Bataclan". Entre deux claquements de balles, on entendait dans les couloirs la musique de l'hôtel qui diffusait du Frank Sinatra et des mélodies de Noël. "C'était assez surréaliste, on se serait cru dans un film de David Lynch", rapporte l'écrivain prompt à laisser courir son imagination. "Sorti en chaussettes pour ne pas faire de bruit", Frédéric Beigbeder croise alors un policier qui l'informe "que tout était fini".

"Je me suis dit que la meilleure chose à faire était alors de remonter finir nos verres".

Dernières nouvelles