Dominique Bussereau annonce qu'il se met "en congé" du parti — LR

Dominique Bussereau

Dominique Bussereau

"J'ai décidé de prendre de la distance avec la politique partisane", explique-t-il, regrettant que, "après le séisme de 2017, les partis continuent à faire comme si rien ne s'était passé".

Très critique des Républicains, depuis le choix de François Fillon pour la présidentielle puis l'élection de Laurent Wauquiez à la tête du parti, Dominique Bussereau annonce au JDD qu'il se mettait "en congé" du parti.

Dominique Bussereau rappelle qu'avec Alain Juppé, ils avaient défini des lignes rouges à ne pas franchir, en particulier sur les relations avec le Front National.

Dans cet entretetien, il affirme ne pas accepter "les propos tenus par certains porte-parole des Républicains".

Comparant la France à l'Allemagne l'ancien ministre estime que l'UMP "était la CDU allemande: un mouvement rassemblant les différentes sensibilités de la droite et du centre", tandis que les Républicains s'apparentent désormais à "la CSU, sa branche conservatrice et droitière".

Le président du conseil départemental de Charente-Maritime dit vouloir se consacrer à son mandat local et reproche parallèlement à son parti, dirigé depuis le mois dernier par le droitier Laurent Wauquiez, une forme de dérive.Dominique Bussereau, lors d'une conférence de presse à Paris, le 11 janvier 2018. Il expose aussi ses divergences sur l'Europe avec la nouvelle direction du parti. J'ai le sentiment que la rupture est déjà faite à LR: "il n'y a plus de volonté d'être ardemment européen ".

"L'ancien ministre a précisé qu'il n'entendait rejoindre ni les anciens LR " constructifs", rassemblés dans le parti Agir, ni La République en marche, mais qu'il " continuerai [t] à travailler " avec Valérie Pécresse et son mouvement Libres!, et Christian Estrosi et son mouvement La France audacieuse.

Dernières nouvelles