Jack Lang se lâche contre Donald Trump — "Président de merde"

Trump se voit comme la personne la moins raciste jamais interviewée

Propos “désobligeant” de Trump sur l'Afrique : l'UA et le Botswana réagissent

Jack Lang le 4 janvier 2018 à l'Elysée. Pour lui, Donald Trump est tout simplement un "président de merde", écrit-il. Après avoir évoqué jeudi l'immigration en provenance de "pays de merde", c'est lui qui vient, à son tour, d'être qualifié de "président de merde" par Jack Lang. L'ancien ministre de la Culture a utilisé cette expression samedi sur son compte Twitter et Facebook.

"C'est un cri du coeur, un cri de révolte après ce qu'il a dit sur les Haïtiens", s'est justifié Jack Lang. "J'ai envie qu'on dise dans le monde entier: 'président de merde', comme un cri de ralliement contre ce personnage humiliant et offensant", a insisté le président de l'Institut du monde arabe (Ima).

Dans la foulée, l'ancien ministre, aujourd'hui âgé de 78 ans, a tenu à indiquer qu'il se révélait "solidaire" des pays africains et d'Haïti. Selon lui, le président américain dispose tout bonnement d'un "mépris.inqualifiable".

Donald Trump n'en finit pas de susciter l'indignation après ses propos sur les "pays de merde ", qu'il a démentis dès le début de la polémique. Ce, afin d'afficher d'autant plus son "mépris" à l'encontre de Donald Trump. "C'est blessant, offensant.Tous les jours, il déverse du mépris sur les uns sur les autres", a-t-il finalement déclaré. Pour Jack Lang, Donald Trump est d'ailleurs "un xénophobe et un raciste maladif". Et de conclure: "C'est indigne de l'Amérique, grand pays de liberté, de grandes aventures d'émancipation".

Dernières nouvelles