" Karim Wade est au Qatar par sa seule volonté " — Seydou GUEYE

Me Abdoulaye Wade du Pds: Cheikh Sidy Makhtar Mbacké était mon Khalife mon marabout et mon ami

L'APR dément les propos de Karim WADE et menace

"Je regrette particulièrement d'avoir été empêché d'aller à Touba et d'avoir été expulsé de mon propre pays pour prendre le chemin d'un exil forcé le 24 juin 2016".

"Cette allégation est rigoureusement fausse", peut-on lire dans le communiqué de l'APR signé par Seydou Guèye, réfutant les propos de Karim Wade.

Le porte-parole du parti présidentiel de relever: "Aussi, afin que nul n'en ignore, c'est sur la base d'une lettre de l'Emir du Qatar, appuyant une requête de la famille Wade, que le Président de la République Macky Sall a accordé, pour des raisons humanitaires, une grâce présidentielle à Monsieur Karim Wade". A un an de la présidentielle, alors que le fils de l'ex-président est toujours le candidat du PDS, le gouvernement menace et indique que Karim Wade doit toujours rembourser sa dette et qu'il pourrait avoir des ennuis s'il ne le fait pas, en cas de retour au pays.

Et d'ajouter: "A sa sortie de prison, il a quitté le Sénégal par vol privé en compagnie d'un de ses amis".

"S'il a pris volontairement cette décision, il en connaît seul les raisons, ajoute le responsable de l'Apr".

Au Sénégal, Karim Wade, malgré son exil au Qatar, continue de secouer la vie politique sénégalaise.

"Son soutien de tous les instants, ses prières et autres marques d'attention et d'affection à mon égard, ont été une véritable source de réconfort durant ses années de persécution, de détention arbitraire et d'instrumentalisation de la justice", écrit Wade fils.

Dernières nouvelles